Archives du mot-clé mariage

Vive les mariés.

image

Publicités

[Guide] Renouveler son visa de conjoint au Japon

Comment renouveller son Visa de conjoint lorsque vous être au Japon, et plus particulièrement à Osaka ? Suivez l’guide :

[Pour une première demande de visa de conjoint, en étant encore en France, c’est > ici < ]

Les démarches peuvent être commencées 90 jours avant l’expiration du Visa de conjoint. Le traitement du dossier prend 3 semaines, il faut donc s’y prendre minimum 21 jours avant son expiration. Je n’ai aucune idée de ce qui se passe pour ceux dont les visas expirent pendant la période de traitement. J’imagine que l’administration Japonaise délivre un papier permettant de rester quelques jours/semaines au Japon dans le meilleur des cas. Ce n’est cependant que spéculation, mieux vaut s’y prendre trop tôt que trop tard bien sur.

Cette demande se fait dans les bureaux de l’immigration dont vous trouverez une liste ici : http://www.immi-moj.go.jp/english/soshiki/index.html

Pour moi c’est Osaka, à l’ouest, sur la chuo line, terminus, Cosmo Square.

La procédure de renouvellement de visa ressemble beaucoup à la première demande de visa de conjoint. De mémoire les pièces ne diffèrent pas.

1ere visite à l’immigration !

Voici les documents qui m’ont été remis au bureau de l’immigration à Osaka, par une charmante dame parlant un peu Anglais, à remplir sur place, ou à ramener plus tard.

12051204

12051205

Quels documents faut-il ?

  • Les feuilles de renseignements (ci dessous, à remplir en Japonais ou en rōmaji).
  • Une photo.
  • Un exemplaire de mon Koseki Tohon (formulaire de mariage) – (la mairie le délivre en 5 minutes, dans les 500 yen).
  • Le papier prouvant que ma femme paie des taxes (mal orthographié, il s’agit du « nozeshoumensho » ).
  • Une lettre de garantie (dernière photocopie).
  • Un document attestant de mon adresse (s’obtient aussi à la mairie en 5 minutes – dans les 500 yen).
  • Mon passeport.
  • Ma Zayru Card (« carte d’identité »Japonaise).
  • Et mon Inkan.

12051203 12051202 12051201 12051206

Il faut déposer le tout à l’administration (c’est très rapide, 5 min). Un proposé vous expliquera qu’il faudra revenir dans 3 semaines, quand vous recevrez une lettre de l’immigration vous le demandant.

A noter :

  • Pas de réponse par téléphone, il faut se déplacer.
  • Pas de réponse avant les 3 semaines.
  • Personne ne peut se déplacer à votre place, pas même votre conjoint.

L’immigration donne ce papier (image ci dessous) à tout le monde. Attention, le 1er paragraphe est en fait une seule phrase !

immi

6 jours après avoir déposé mon courrier à l’immigration, j’ai recu une lettre me précisant qu’un document manquait à l’appel. Assez étrange, mes pièces ont pourtant été vérifiées, deux fois …

Le souhait de l’immigration ? Avoir un papier qui concerne le paiement de mes impots aux Japon (住民税 = Juumizei = Taxe resident). Il est délivré par la mairie de mon lieu de résidence.

Nb : pas de reports supplémentaires, il me faut fournir ce papier avant la fin des 3 semaines de l’examen de mon dossier. Une enveloppe retour (non timbrée) est fournie pour le retour.

Ci dessous le courrier de l’administration :

12011201

2eme visite !

Direction la mairie, et je réussi, tant bien que mal, à avoir mon document. Evidemment, puisque je suis arrivé mi-2012 (année 24 au Japon), je ne peux pas avoir de document certifiant que j’ai payé une quelconque taxe cette année là. Je demande donc celui de 2013 (année 25), celui de cette année, qui dit que je n’ai rien payé puisque je n’ai pas de travail à temps plein.

Direction maintenant l’immigration. On m’oriente vers le guichet qui permet de compléter les dossiers en cours et un mini dialogue de sourd s’engage. Mon interlocuteur parlait un peu Anglais mais ne m’écoutait pas :

– Il me faut le document de l’année 24″.
– Je n’étais pas au Japon durant cette année 24, je suis arrivé à la fin de l’année 24, je n’ai que ce document concernant l’année 25″.
– « Il ne nous faut pas le document de l’année 25, il nous faut celui de l’année 24 ».

Après 5 petites minutes et surtout après avoir examiné ma carte de résident (spécifiant que j’étais arrivé en cours d’année), le gentil préposé s’est éclypsé 10 minutes (surement pour demander conseil) et est réapparu, toujours pour me demander le document de l’année 24, mais cette fois ci celui de ma femme …

Je ne lui ai pas fait remarqué que ce document avait déja été demandé l’année dernière pour obtenir mon présent visa et que par conséquent il ne risquait pas d’avoir changé. Je me suis contenté de prendre un sourire voulant dire : on y arrive lentement.

3eme visite !

Me re-voici avec  le document de ma femme (Nouzei) datant de 2012 (année 24) et surtout une petite lettre rédigée en Japonais par ma moitié (ma femme) afin de bien expliquer pourquoi je fournissais ce document et pas un autre (2 précautions valent mieux qu’une).

Dossier complet !

3 semaines et 1 jour plus tard, je reçois le courrier suivant :

immigration

Il faut que je me rende à l’immigration avec :

  • Ce courrier
  • Mon passeport
  • 4000 yen de timbres fiscaux (Shu-nyu-inshi – 収入印紙) (ca s’achete dans les postes Japonaises)
  • ma Zayru Card
  • et un document que j’ai eu du mal à trouver car il me l’avait aggraffé dans mon passeport.

Nb : j’ai jusqu’au 2 juillet, d’après le courrier, pour me présenter à l’immigration.

4ème et dernière visite

J’arrive, donne mes documents et patiente … une heure. Après une heure d’attente, on m’appelle et on me donne simplement une nouvelle Zayru card, valable jusqu’en 2016. J’écope donc d’un sympathique +3 ans pour rester au Japon.

Mariage, le retour !

Suite au post « Guide | Comment se marier au Japon« , je n’avais malheureusement pas de photo(s) à uploader. (le mariage à la mairie est se fait en « civil », comme décrit dans le post).

Le « mal » est réparé puisque ce mois ci je (nous) me suis marié dans une chapelle au Japon. Comme je le note partout, « la mariée était (est) belle, le marié était stressé mais il est encore vivant ».

A noter, la petite différence avec le mariage en France, au Japon, les invités viennent avec une enveloppe d’argent40 à 50% du mariage a donc été amortit très rapidement ! Merci aux invités !

Osaka-jo (chateau d’osaka), bienvenue en 1598.

Si vous voulez faire un saut dans le temps, le chateau d’Osaka est fait pour vous !

Il offre un contraste très interessant :

Au milieu de la ville, au milieu des buildings de dizaines d’étages aux facades en verre, on trouve le parc du chateau, remplit de cerisiers (magnifique à la floraison au printemps), et, au milieu de ce parc, le chateau, entouré de douves.

Il offre un contraste interessant, entre le chateau, au milieu de son parc remplit de cerisier qui fleurissent au printemps, et les buildings aux alentours, de plusieurs dizaines d’étages, aux facades en verres.

carte de resident

[Guide] Obtenir la nouvelle carte de résident (Zairyu card).

Ce petit post n’est pas tout à fait une description répondant à la question « comment obtenir une carte de résident ? » mais plutot la simple description de « comment je l’ai eu en arrivant au Japon », pour les personnes qui peuvent être dans on cas, et qui comme moi, aime bien savoir ce qui va, ce qui doit se passer, à l’arrivée. Petit rappel : Marié à une Japonaise, j’ai obtenu un visa de conjoint auprès de l’Ambassade du Japon à Paris en Juin, et j’ai donc tout « plaqué » pour arriver au Japon deux mois plus tard, le 3 aout, par le KIX (Osaka).

Pour des explications concernant la « nouvelle » carte de résident par le gouvernement Japonais, c’est ici, et c’est en Anglais.

On l’appelle aussi la ZAIRYU Card.

http://www.immi-moj.go.jp/newimmiact_1/en/index.html

On trouve ici une très longue liste de Questions / Réponses (en Anglais : http://www.immi-moj.go.jp/newimmiact_1/en/q-and-a_page2.html#q149-a

Concretement, voici donc comment cela se passe quand vous arrivez à l’aéroport au Japon.

Carte de résident

Etape 1, l’arrivée et l’obtention de la carte :

L’arrivée à l’aéroport se fait comme d’habitude. Il y a toujours deux files pour séparer les étrangers et les Japonais, et quand arrive votre tour, après la prise d’empreintes (mouarf), le douanier scanne simplement la photo de votre passeport, vous fait patienter 30 secondes, et vous remet votre carte de résident toute neuve, c’est aussi simple que cela. Vous n’avez pas d’informations à donner, le douanier « se sert » sur votre passeport et les reporte sur votre carte. Moi qui craignait d’avoir à me justifier, à subir une fouille approfondie avec des gants de chirurgien (pour retrouver les petits ballon de cocaine dans les corps des gens dans les films), j’ai été rapidement rassuré. La prise d’empreintes est la seule chose ou il me serait possible de troller, le reste m’a semblé normal.

Sur le devant, vous trouverez divers informations comme :

  • Votre nom et prénom
  • Date de naissance
  • Nationalité
  • Les métiers pouvant être exercés (tous dans le cas du visa de conjoint).
  • Durée du Visa, numéro de passeport.

etc …

et au dos, plusieurs lignes, vierges, vous permettant d’inscrire votre adresse.

Attention, ce n’est pas à vous de le faire, le douanier vous remet d’ailleurs une notice explicative en ce sens, notice en Anglais et en Japonais, claire : Vous avez 15 jours pour vous rendre à la mairie et faire valider votre adresse par les services compétents, faute de quoi, votre visa sera caduc, il faudra repasser par la case « France » (à ne pas tenter donc).

Munis de ma carte en poche, je suis sorti très facilement de l’aéroport. Moi qui d’habitude était le candidat désigné pour la fouille des bagages et les questions idiotes du genre « Est ce que vous avez des magasines porno sans pixels avec vous ? » (je dois avoir une tête de pervers), cette fois ci j’ai eu l’impression que ma Zairyu m’ouvrait des (petites) portes. Pas de fouille cette fois ci donc !

resident card

Zairyu card

Etape 2, la validation de votre adresse à la mairie :

La mairie va vous donner un papier assez facile à remplir (mais tout en Japonais). Il vous faudra indiquer vos nom et prénoms, sexe, date de naissance, nationalité et autres banalités et surtout votre adresse au Japon.

On vous demande de laisser votre carte de résident à la mairie, on vous donne un numéro et on vous demande de repasser une heure plus tard.

Une heure après donc, vous revoila avec votre carte de résident en votre possession, et à son dos, votre adresse accompagnée du petit cachet (ou tampon, ou hanko). Vérifiez bien ce qu’a ecrit le préposé qui s’est occupé de votre carte, car dans mon cas, il l’avait daté du 10 aout 2013. Difficile d’ouvrir un compte bancaire par exemple avec une carte ou une information est fausse. Votre adresse étant écrite « à la main », et pas par une machine, une erreur est vite arrivée. Ils sont humains les Japonais après tout !(?)

Ma femme et moi sommes retournés à la mairie deux jours plus tard, et apres quelques excuses, de nombreuses courbettes et une rectification en 10 minutes chrono, tout est rentré dans l’ordre.

Ma carte est maintenant totalement valide !

images : l’image « youkoso Japan » avec empreinte provient de stippy.com

[Guide] Demander un visa de conjoint.

Après le mariage, il y a deux solutions, soit votre conjoint(e) vient habiter en France, soit vous allez vivre au Japon. Si vous avez choisis la 2ème solution, ce petit post est pour vous :

[Pour le renouvellement du visa d’époux, c’est > ici < ]

Il y a deux  méthodes si vous désirez obtenir un Visa de Conjoint :

  • Avec le  Certificate of  Eligibility (COE).
  • Sans le Certificate of  Eligibility (COE).

Je ne suis absolument pas un spécialiste du  COE, mais voici les informations dont je dispose :

  • Ce sont les autorités Japonaises qui le gère et plus particulièrement le bureau d’immigration du Japon qui le gère : http://www.immi-moj.go.jp/english/ . Ne demandez pas un COE à une ambassade ou à un consulat, vous serez renvoyé vers ce site.
  • C’est une sorte de « pré-démarche ». Un COE se demande avant un Visa.
  • Les questions 10 à 14 sur cette page répondront surement  à vos  questions : http://www.immi-moj.go.jp/english/tetuduki/index.html .
  • J’ai sentis le COE plus utile pour les personnes ne demandant pas un visa de conjoint (pour tous les autres types de visa en fait). En effet, avec une entreprise ou une école par exemple, ce sont ces dernières qui vont faire les démarches à votre place, ce qui est très pratique,  ainsi, lorsque vous obtiendrez votre COE, vous n’aurez plus qu’à aller à l’Ambassade du Japon en France, littéralement retirer votre Visa. Toutes les démarches ayant été faites au  Japon, plus rien ne vous sera demandé en France.
  • L’Ambassade du Japon en France (AJF) demande « recommande » d’obtenir ce COE. Après quelques recherches, cette « recommandation » n’est en fait pas contraignante, faites ce que vous désirez. N’ayez pas peur de demander le Visa sans COE. l’AJF m’a clairement répondu qu’en fait si vous demandez un COE, les vérifications sont faites au Japon, si vous ne demandez pas de COE, toutes vos informations sont vérifées sur place à Paris.
  • Les documents demandés pour un COE diffèrent très légèrement des documents demandés pour un Visa sans COE.
Ceci dit, voyons  comment s’est donc passé ma demande de Visa sans COE :
Vous  trouverez sur le site de l’AJF la liste des pièces à fournir : http://www.fr.emb-japan.go.jp/consulaire/visa/epoux_et_descendants_de_japonais.html

  Epoux de japonais

  1. Passeport en cours de validité (non biométrique accepté).
  2. 1 photographie d’identité (de bonne qualité datant de moins de 6 mois) à coller sur le formulaire.
  3. 1 formulaire de demande de visa (les signatures figurant sur le passeport et le formulaire doivent être uniformes).
  4. Titre de séjour (sauf ressortissants de l’Union Européenne).
  5. Fiche familiale d’état civil japonais (戸籍謄本) [Koseki-tohon].
  6. 3 derniers relevés de compte bancaire du demandeur.
  7. Si le conjoint japonais se trouve au Japon :

a) Preuve de domiciliation au Japon (Contrat de location, acte de propriété, certificat de résidence (住民票) ) [Jūmin-hyō].

b) Contrat de travail.

c) Dernier avis d’imposition japonais.

Les demandeurs ne pouvant pas produire les justificatifs listés en devront présenter les documents suivants :

a) Lettre de garantie d’un membre de la belle famille japonaise

b) Certificat de domicile au Japon du garant

c) Attestation d’emploi du garant

d) Avis d’imposition du garant

Ca c’est la théorie, voyons comment ça s’est passé pour moi :

1. Le passeport : je l’ai simplement confié à l’Ambassade, je n’en ai pas fait de photocopies. Si votre dossier est accepté, l’AFJ le gardera quelques jours, histoire de le tamponner.

2. Une photographie d’identité : Une photo toute bête de photomaton. J’ai laissé la préposée découper ma photo au bon format, comme ca, pas de risque de refus.

3. Le formulaire du Visa : Si vous avez un doute quelconque, ne remplissez rien. C’est un peu étrange, mais il faut la remplir en Anglais, c’est facile, surtout que vous trouverez un exemple sur le site de l’Ambassade du Japon. Ce sont des renseignements très basiques qui sont demandés. En cas de ratures, ils ont des formulaires sur place, vous pouvez recommencer tranquillement avec l’aide de votre interlocuteur en plus.

4. Je n’étais pas concerné.

5. Le Koseki-tohon, ou la fiche familiale d’Etat Civil Japonaise m’avait été envoyé par ma femme. Ce document se demande à la mairie qui a célébré votre mariage au Japon.

6. Les 3 derniers relevés de compte : C’était ma grande peur, surtout qu’avant moi, deux Français et un Chinois se sont vu refuser le visa pour « manque d’argent ». Je n’avais pas fait attention, ces personnes ne demandaient pas un Visa de conjoint, je n’avais donc pas besoin de paniquer. Il ne faut apparement pas se focaliser sur le montant que vous avez sur votre compte en banque, car pour un Visa de conjoint, il y a … votre conjoint. Croyez moi, mon compte est … vide. Imprimez simplement vos 3 derniers relevés de compte, vide ou plein.

7. Les papiers concernant ma femme : fiche d’imposition + certificat de travail + contrat de location. Ma femme me les a fait parvenir et il n’y a rien de spécial les concernant. Ma femme vit encore chez ses parents, et déménagera à mon arrivée au Japon.

C’est mon tour ! On m’appelle ! Je m’approche du guichet, je tend mes documents à la préposée (très sympathique), qui les inspecte et me demande de compléter le formulaire de Visa sur lequel il manquait une adresse. Elle continue son inspection pendant que je répare mon erreur et me dit ensuite :

« Bon, ca me semble pas mal, est ce que vous pourriez me faire une petite lettre qui explique pourquoi vous allez au Japon ? »

Moi (avec un large sourire) :

« Mais c’est déja fait, la voila ! ».

En fait, à force de faire des recherches sur internet, j’étais sur que ce genre de lettre [de motivation] me serait demandée, je l’avais donc déja préparée chez moi, et je peux vous dire que je l’avais blindée. Un recto verso racontant, dans l’ordre que :

  • J’avais « l’honneur » de demander un visa de conjoint parce que je m’étais marié tel jour, que j’étais fou d’amour, qu’on voulait vivre ensemble et fonder une famille !
  • Je n’avais pas encore de travail au Japon, mais j’avais joins une liste de « pistes » sérieuses pour en trouver un.
  • Mon intégration serait facilitée car j’avais déja voyagé plusieurs fois au Japon et qu’évidemment j’avais commencé à apprendre la langue.
  • Ma femme et moi avions déja versé la caution de notre futur appartement.
  • Nous voulions faire un mariage religieux dans quelques mois.
  • etc …

N’hésitez pas le faire, et à bien décrire votre projet, je pense que l’Ambassade est simplement à la recherche des fraudeurs. Montrez que votre projet est concret, que vous vous êtes renseigné, et ca passera.

Agréablement (j’espère) surprise, la préposée prend ma lettre de motivation et, gros plus, une liste de jobs que je comptais prospecter (des adresses), et me demande de patienter dans la salle. 25 minutes plus tard, elle me rappelle en disant de loin :

« Mr XXX, c’est bon ! ».

Gros sourire sur mon visage, je m’approche et je lui demande directement : « Bon ? C’est a dire ? J’ai un Visa ? » Elle me dit que « oui, d’un an », me donne un petit reçu et m’explique qu’elle va garder mon passeport. Il me faudra repasser dans 4 jours. Nous sommes un vendredi, je repasserai donc mardi matin, mission accomplie.

Attention, quand vous irez chercher votre visa, vous verrez qu’il existe dessus 3 dates :

La 1ere date est la date à laquelle vous ètes venu à l’Ambassade demander votre visa.

La 2ème date est une date M+3. Si vous êtes allé à l’Ambassade le 1er juin (1ere date), cette 2ème date sera le 1er septembre. C’est en fait la période pendant laquelle vous DEVEZ IMPéRATIVEMENT aller au Japon.

La 3ème date est la durée du visa, 1 an dans mon cas.

Le visa ne comporte pas de date exacte d’expération, car il commencera à courir à partir du jour ou vous déposerez le pied au Japon. Si vous arrivez le 2 juin 2012 au Japon, votre visa sera valide jusqu’au 1 juin 2013. Si vous partez le 1er septembre, ce sera le 31 août.

Avec votre visa, l’ambassade vous remettra deux ou trois papiers, vous expliquant que la « Gaijin card » disparaît au profit de la « resident card », que le « re-entry permit » disparait totalement, ainsi qu’une liste « qui contacter si vous changez de situation (domicile, familiale …).

ps : je pense revenir sur ce post afin de corriger les fÔtes et de le remettre en forme, il s’agit d’un premier jet :)

[Guide] Comment se marier au Japon ?!

= Toujours valable en 2016 =

Un mariage civil au Japon (en mairie), ressemble comme deux gouttes d’eau à un mariage civil en France. On demande des papiers, on remplit des papiers, on rend des papiers, il y a donc beaucoup … de papiers. Le seul point (étrange), pour un non-Japonais, c’est qu’il n’y a tout simplement pas de cérémonie, on ne voit pas le maire, il vaut mieux être prévenu, ça surprend. En route pour les explications, voici, étape par étape, ce qu’il faut faire :

Lire la suite