Archives pour la catégorie Guide

[Guide] Demander un visa de conjoint.

Après le mariage, il y a deux solutions, soit votre conjoint(e) vient habiter en France, soit vous allez vivre au Japon. Si vous avez choisis la 2ème solution, ce petit post est pour vous :

[Pour le renouvellement du visa d’époux, c’est > ici < ]

Il y a deux  méthodes si vous désirez obtenir un Visa de Conjoint :

  • Avec le  Certificate of  Eligibility (COE).
  • Sans le Certificate of  Eligibility (COE).

Je ne suis absolument pas un spécialiste du  COE, mais voici les informations dont je dispose :

  • Ce sont les autorités Japonaises qui le gère et plus particulièrement le bureau d’immigration du Japon qui le gère : http://www.immi-moj.go.jp/english/ . Ne demandez pas un COE à une ambassade ou à un consulat, vous serez renvoyé vers ce site.
  • C’est une sorte de « pré-démarche ». Un COE se demande avant un Visa.
  • Les questions 10 à 14 sur cette page répondront surement  à vos  questions : http://www.immi-moj.go.jp/english/tetuduki/index.html .
  • J’ai sentis le COE plus utile pour les personnes ne demandant pas un visa de conjoint (pour tous les autres types de visa en fait). En effet, avec une entreprise ou une école par exemple, ce sont ces dernières qui vont faire les démarches à votre place, ce qui est très pratique,  ainsi, lorsque vous obtiendrez votre COE, vous n’aurez plus qu’à aller à l’Ambassade du Japon en France, littéralement retirer votre Visa. Toutes les démarches ayant été faites au  Japon, plus rien ne vous sera demandé en France.
  • L’Ambassade du Japon en France (AJF) demande « recommande » d’obtenir ce COE. Après quelques recherches, cette « recommandation » n’est en fait pas contraignante, faites ce que vous désirez. N’ayez pas peur de demander le Visa sans COE. l’AJF m’a clairement répondu qu’en fait si vous demandez un COE, les vérifications sont faites au Japon, si vous ne demandez pas de COE, toutes vos informations sont vérifées sur place à Paris.
  • Les documents demandés pour un COE diffèrent très légèrement des documents demandés pour un Visa sans COE.
Ceci dit, voyons  comment s’est donc passé ma demande de Visa sans COE :
Vous  trouverez sur le site de l’AJF la liste des pièces à fournir : http://www.fr.emb-japan.go.jp/consulaire/visa/epoux_et_descendants_de_japonais.html

  Epoux de japonais

  1. Passeport en cours de validité (non biométrique accepté).
  2. 1 photographie d’identité (de bonne qualité datant de moins de 6 mois) à coller sur le formulaire.
  3. 1 formulaire de demande de visa (les signatures figurant sur le passeport et le formulaire doivent être uniformes).
  4. Titre de séjour (sauf ressortissants de l’Union Européenne).
  5. Fiche familiale d’état civil japonais (戸籍謄本) [Koseki-tohon].
  6. 3 derniers relevés de compte bancaire du demandeur.
  7. Si le conjoint japonais se trouve au Japon :

a) Preuve de domiciliation au Japon (Contrat de location, acte de propriété, certificat de résidence (住民票) ) [Jūmin-hyō].

b) Contrat de travail.

c) Dernier avis d’imposition japonais.

Les demandeurs ne pouvant pas produire les justificatifs listés en devront présenter les documents suivants :

a) Lettre de garantie d’un membre de la belle famille japonaise

b) Certificat de domicile au Japon du garant

c) Attestation d’emploi du garant

d) Avis d’imposition du garant

Ca c’est la théorie, voyons comment ça s’est passé pour moi :

1. Le passeport : je l’ai simplement confié à l’Ambassade, je n’en ai pas fait de photocopies. Si votre dossier est accepté, l’AFJ le gardera quelques jours, histoire de le tamponner.

2. Une photographie d’identité : Une photo toute bête de photomaton. J’ai laissé la préposée découper ma photo au bon format, comme ca, pas de risque de refus.

3. Le formulaire du Visa : Si vous avez un doute quelconque, ne remplissez rien. C’est un peu étrange, mais il faut la remplir en Anglais, c’est facile, surtout que vous trouverez un exemple sur le site de l’Ambassade du Japon. Ce sont des renseignements très basiques qui sont demandés. En cas de ratures, ils ont des formulaires sur place, vous pouvez recommencer tranquillement avec l’aide de votre interlocuteur en plus.

4. Je n’étais pas concerné.

5. Le Koseki-tohon, ou la fiche familiale d’Etat Civil Japonaise m’avait été envoyé par ma femme. Ce document se demande à la mairie qui a célébré votre mariage au Japon.

6. Les 3 derniers relevés de compte : C’était ma grande peur, surtout qu’avant moi, deux Français et un Chinois se sont vu refuser le visa pour « manque d’argent ». Je n’avais pas fait attention, ces personnes ne demandaient pas un Visa de conjoint, je n’avais donc pas besoin de paniquer. Il ne faut apparement pas se focaliser sur le montant que vous avez sur votre compte en banque, car pour un Visa de conjoint, il y a … votre conjoint. Croyez moi, mon compte est … vide. Imprimez simplement vos 3 derniers relevés de compte, vide ou plein.

7. Les papiers concernant ma femme : fiche d’imposition + certificat de travail + contrat de location. Ma femme me les a fait parvenir et il n’y a rien de spécial les concernant. Ma femme vit encore chez ses parents, et déménagera à mon arrivée au Japon.

C’est mon tour ! On m’appelle ! Je m’approche du guichet, je tend mes documents à la préposée (très sympathique), qui les inspecte et me demande de compléter le formulaire de Visa sur lequel il manquait une adresse. Elle continue son inspection pendant que je répare mon erreur et me dit ensuite :

« Bon, ca me semble pas mal, est ce que vous pourriez me faire une petite lettre qui explique pourquoi vous allez au Japon ? »

Moi (avec un large sourire) :

« Mais c’est déja fait, la voila ! ».

En fait, à force de faire des recherches sur internet, j’étais sur que ce genre de lettre [de motivation] me serait demandée, je l’avais donc déja préparée chez moi, et je peux vous dire que je l’avais blindée. Un recto verso racontant, dans l’ordre que :

  • J’avais « l’honneur » de demander un visa de conjoint parce que je m’étais marié tel jour, que j’étais fou d’amour, qu’on voulait vivre ensemble et fonder une famille !
  • Je n’avais pas encore de travail au Japon, mais j’avais joins une liste de « pistes » sérieuses pour en trouver un.
  • Mon intégration serait facilitée car j’avais déja voyagé plusieurs fois au Japon et qu’évidemment j’avais commencé à apprendre la langue.
  • Ma femme et moi avions déja versé la caution de notre futur appartement.
  • Nous voulions faire un mariage religieux dans quelques mois.
  • etc …

N’hésitez pas le faire, et à bien décrire votre projet, je pense que l’Ambassade est simplement à la recherche des fraudeurs. Montrez que votre projet est concret, que vous vous êtes renseigné, et ca passera.

Agréablement (j’espère) surprise, la préposée prend ma lettre de motivation et, gros plus, une liste de jobs que je comptais prospecter (des adresses), et me demande de patienter dans la salle. 25 minutes plus tard, elle me rappelle en disant de loin :

« Mr XXX, c’est bon ! ».

Gros sourire sur mon visage, je m’approche et je lui demande directement : « Bon ? C’est a dire ? J’ai un Visa ? » Elle me dit que « oui, d’un an », me donne un petit reçu et m’explique qu’elle va garder mon passeport. Il me faudra repasser dans 4 jours. Nous sommes un vendredi, je repasserai donc mardi matin, mission accomplie.

Attention, quand vous irez chercher votre visa, vous verrez qu’il existe dessus 3 dates :

La 1ere date est la date à laquelle vous ètes venu à l’Ambassade demander votre visa.

La 2ème date est une date M+3. Si vous êtes allé à l’Ambassade le 1er juin (1ere date), cette 2ème date sera le 1er septembre. C’est en fait la période pendant laquelle vous DEVEZ IMPéRATIVEMENT aller au Japon.

La 3ème date est la durée du visa, 1 an dans mon cas.

Le visa ne comporte pas de date exacte d’expération, car il commencera à courir à partir du jour ou vous déposerez le pied au Japon. Si vous arrivez le 2 juin 2012 au Japon, votre visa sera valide jusqu’au 1 juin 2013. Si vous partez le 1er septembre, ce sera le 31 août.

Avec votre visa, l’ambassade vous remettra deux ou trois papiers, vous expliquant que la « Gaijin card » disparaît au profit de la « resident card », que le « re-entry permit » disparait totalement, ainsi qu’une liste « qui contacter si vous changez de situation (domicile, familiale …).

ps : je pense revenir sur ce post afin de corriger les fÔtes et de le remettre en forme, il s’agit d’un premier jet :)

[Guide] Comment se marier au Japon ?!

= Toujours valable en 2016 =

Un mariage civil au Japon (en mairie), ressemble comme deux gouttes d’eau à un mariage civil en France. On demande des papiers, on remplit des papiers, on rend des papiers, il y a donc beaucoup … de papiers. Le seul point (étrange), pour un non-Japonais, c’est qu’il n’y a tout simplement pas de cérémonie, on ne voit pas le maire, il vaut mieux être prévenu, ça surprend. En route pour les explications, voici, étape par étape, ce qu’il faut faire :

Lire la suite