Archives du mot-clé père débutant

Journal de père – l’équilibre du langage.

La petite a donc maintenant 17 mois et au niveau de la compréhension, je suis admiratif (oui, le vrai mot c’est « gaga »). Il y a quelques mois, elle ne comprenait que quelques phrases, voir quelques mots, et encore je pense que c’était surtout lié à la mélodie du langage et à la répétition de certains sons. Quand on dit tous les jours à 18h pétante « on va à la douche ? » , je pense que même le chat comprend.

Il s’est passé quelque chose dans son petit cerveau il y a quelques jours car :

  • Elle comprend des phrases « hors contexte » – si nous sommes au supermarché et que je lui demande si elle veut prendre une douche, elle me dit « non ».
  • Elle comprend des mots que je n’avais jamais prononcé (directement) avant.
  • Elle associe plusieurs mots pour faire passer une idée – « crayon » + « livre » + « table », faut pas être Einstein pour comprendre qu’elle veut ses crayons pour dessiner.

Ce qui m’étonne encore plus (oui, ca veut dire encore plus « gaga »), c’est que ma femme a la possibilité de faire la même chose mais en japonais. La petite réagira de la même manière.

Toutes les questions (de la vie courante bien sur) y passent et à ma plus grand surprise, tout semble compris dans les deux langues.

Il y a quand même une légère différence entre les informations qui rentrent et celles qui sortent. Si ma fille semble comprendre le japonais de ma femme et mon français, elle se trompe encore un peu quand à la langue à utiliser avec tel ou tel parent. l’input est bon, l’output un peu moins.

Si le présentateur répète encore une fois Oishiiii je …

Je pense que cette différence vient du fait que nous résidons au Japon, et que par conséquent, le Japonais est partout, et surtout, à la TV.

Alors que nous sommes seul à midi, ma fille et moi, et que nous « parlons » en français, elle me dit souvent, « oishiiii » (« c’est bon » en japonais). Il m’est quasi impossible de lui faire dire « c’est bon ». C’est à cause d’une chose toute bête, H24 passent à la TV des émissions ou les gens ne font que goûter tout se qui se présente à eux en ressassant ce fameux « oishiiiii ».

Le problème pour nous parents, et surtout pour moi, français au japon, est alors de tenter de maintenir un même niveau de vocabulaire dans les 2 langues.

Je garde la petite le matin quand ma femme travaille et l’après midi, nous inversons les rôles. Nous n’avons pas le temps de nous concerter à midi pour savoir ce que la petite à appris récemment.

Quand nous nous apercevons qu’un mot manque dans un des deux langages, nous tentons tout simplement d’y remédier.

Si je reprends l’exemple précédent, après m’en être aperçu, j’ai beaucoup répété « c’est bon » à ma fille afin qu’elle s’en imprègne. J’aimerais vous dire qu’elle utilise maintenant « c’est bon » autant qu’ « oishiiii » mais ce serait faux. L’important n’est pas tant de lui maintenant coûte que coûte son niveau de français, mais qu’elle sache que ce mot existe et qu’elle peut l’utiliser avec son père.

Enfin bref, ya du boulot !

Journal de père – « HARRO, AW R IOU ? »

C’est mal de commencer une série de posts par une critique, mais c’est plus marrant …

Sortir est l’occasion pour ma fille et moi de tenter de nouer quelques « relations » avec les autochtones. Je place « relations » entre guillemets car ces dernières sont vraiment très superficielles et se limitent le plus souvent essentiellement à des formules de politesse. En France aussi me direz vous, mais au Japon, sûrement encore plus. Je pense être le seul étranger dans un rayon d’une bonne dizaine de kilomètres avec un bébé à moitié japonais.

Les ballades de 5 minutes pour acheter du beurre de la margarine au konbini se transforment en sortie de 20 à 30 minutes tant il y a de demoiselles de personnes âgées qui désirent vous parler.

Le Japon n’est pas la patrie des rencontres fortuites, à fortiori si celui (moi) qui tente de vous aborder n’est pas japonais, mais avoir un bébé aide beaucoup.

Konnichiwa ! Kawaiiiii !

La plupart du temps, sans me regarder, les gens lancent un combo « konnichiwa » + « kawaii » à ma fille, puis, s’aperçoivent de ma présence, et la, immanquablement, telle une bête traquée, je peux lire les différentes émotions qui passent dans leurs regards :

  • La surprise (ho un étranger).
  • puis la peur (il me parle).
  • l’angoisse (je vais devoir lui parler anglais car les étrangers ne parlent pas japonais).
  • enfin le soulagement quand la conversation passe finalement bien en japonais.

La suite se passe toujours de la même façon, les questions qui fusent sont toujours les mêmes :

– D’où venez vous ?

– De France.

– Vous êtes mariés à une Japonaise ?

– Ouep.

– Quand est ce que vous rentrez chez vous ?

– **long soupir** C’est à dire que chez moi c’est un peu le Japon maintenant.

– Votre petite parlent deux langues ? C’est génial !!!!

Et c’est à ce moment là que tout part en sucette … alors que mon interlocuteur s’adressait en japonais à ma fille, que je lui ai précisé que je suis français, que ma femme est japonaise, que nous nous parlons en français et en japonais, il regarde à nouveau ma fille et lui lance un :

HARRO, AW R IOU ?

/facepalm

Je précise alors que ma fille ne comprend pas l’anglais, et souvent les gens se mettent à parler « français », cette seconde langue apprise pendant deux ans à la fac, il y a une vingtaine d’année.

BonjouLe, je m’appelle Tanaka. Ca va tLès bien !

/doublefacepalm

Alors ne pensez pas que je sois méchant, ces gens sont adorables, c’est juste que … voilà quoi.

Journal de père – Intro

P’tite intro :

Etre père, en voila un bien grand mot. Moi, une âme de 20 ans dans un corps qui se rapproche doucement de la quarantaine. Moi très feignant et qui n’arrive pas à faire pousser un avocat … (vous saviez que ça mourrait si vous ne les arrosiez pas ?) Comment vais-je bien pouvoir faire pousser un bébé ?! Je vais devoir être responsable et me lever avant 13h du matin ? Ça mange des graines ?

Tout ceci étant très nouveau pour moi, j’ai donc eu l’envie de coucher le tout sur mon blog afin de partager mon expérience aux  futurs pères angoissés.

  • La première chose à savoir c’est qu’un bébé ne mange pas de graines.

  • La seconde chose, c’est que de vivre avec un bébé alors qu’il n’a pas encore deux ans, c’est comme vivre avec un type complètement bourré 24h sur 24. Ça tombe, ça ne parle pas, quand ca parle on ne comprend pas, ça se pisse dessus et ça dort beaucoup (je vous vends du rêve, je le vois dans vos yeux). La comparaison s’arrête la.

Blague à part, je ne sais pas du tout si je serai assidu concernant la mise à jour de cette section, je « m’excuse » d’avance, je manque un peu de temps libre (c’est la bonne façon de dire que je suis feignant sans le dire).

Je pense faire une mise à jour à chaque fois que quelque chose « d’intéressant » arrivera, ou quand un souvenir me reviendra.

Résidant au Japon, ces anecdotes / histoires auront donc le plus souvent un cadre linguistique/culturel, d’autant plus que je ne parle presque pas Japonais (j’ai le niveau JLPT6).

Ma petite est actuellement âgée de 18 mois. Je ne commence donc pas ce journal par la naissance.

Pour avoir une idée de ce qu’est la grossesse et l’accouchement au Japon, ça se passe ici :

La grossesse, de 0 à 3 mois

La grossesse, de 3 à 6 mois

La grossesse, de 6 à 9 mois

Et pour le résumé des 18 premiers mois de ma fille, ça se passe ici :

0 à 18 mois