Archives du mot-clé cout de la vie au Japon

[Expérience] Le coût de la vie au Japon

« Mais combien ça coûte la vie au Japon ?! »

Ça dépend en fait. Comme partout dans le monde, les prix varient d’une ville à l’autre et même d’un quartier à l’autre. Il y a des villes prisées, des villes méconnues, des quartiers huppés et d’autres plus populaires.

Ne prenez donc pas les chiffres qui suivent comme « les chiffres du messie » mais plutôt comme une prise de température (sous le bras bien sur …) d’une petite famille (2 adulte 1 enfant) qui résident dans la proche banlieue d’Osaka. (Ci dessous ma banlieue pas-wesh-wesh).

Les chiffres suivants sont légèrement arrondis.

  • Loyer  – ¥60.000 par mois : 45m², 2ème étage sans ascenseur (ça change de Paris, 17m² – 800€ – toilettes sur le palier dans le 14ème …)
  • Eau – tous les 2 mois : ¥4.000.
  • Mon smartphone – tous les deux mois  : ¥3.000 – c’est une sim d’une filiale Low Cost de NTT, 7go de data / mois.
  • Le smartphone de ma femme – ¥15.000 yen par mois : ce prix s’explique par le fait qu’elle paie en fait une sorte de forfait qui comprend les communications des ses parents. Seule, elle paierait dans les ¥9.000 yen. C’est normal ici, ils n’ont pas Free, ils n’ont pas compris.
  • Electricité ¥6.500 par mois. Il s’agit surement du poste de dépense le plus fluctuant dans notre cas. Au moment ou j’écris ces lignes, c’est l’été, il fait 30°C et deux ventilateurs tournent tranquillement toutes la journée. En hiver par contre, à cause de l’isolation inexistante made-in-Japan, il faut lancer les chauffage portatif, les tables chauffantes et Cie. Tout cela tourne à l’électricité, est plutôt vétuste et parvient, sans mal à doubler la facture d’électricité. Je ne vous raconte pas ma gueule, 10°C dans l’appartement le matin malgré les deux chauffages, la faute au vent glaciale qui s’engouffre entre la fenêtre et le mur … (l’isolation inexistante que je t’ai dit)
  • Gaz ¥2.500 – ¥3.000 par mois : (étrangement bas car nous sommes en été les radiateurs très coûteux que nous branchons beaucoup en hiver, sont évidemment pour l’instant au placard – comptez 8000 yen en hiver).
  • Internet + la TV câblée : ¥12.000 par mois. Si vous ouvrez la porte au mec de la NHK, il vous demandera si vous avez une TV et vous demandera avec un aplomb incroyable, de payer entre ¥14.000 et ¥24.000 (tip : n’ouvrez pas la porte, ne parlez que français, louchez).
  • Les transports : je n’utilise que le train et c’est assez cher. Alors qu’a Paris pour 1€ et quelques vous pouvez traverser la ville, ici on commence à casquer payer des la première station, ¥150 dans mon cas. ¥220 pour aller dans le centre ville d’Osaka, ¥1.000 voir plus pour traverser la ville du nord au sud. Les transports étant très propres et surs, je ne suis pas mécontent de payer plus cher maintenant qu’avant.
  • Les impôts/taxes : je ne sais tout simplement pas, je mettrai l’article à jour plus tard.

Les autres dépenses sont difficilement quantifiables car très fluctuantes. On peut manger correctement au restaurant quasi tous les soirs sans se ruiner. Il m’est déjà arrivé d’aller « slurper » un bol de ramen gros comme ma tète pour ¥500. Au contraire, si vous avez les poches pleines, rendez-vous du coté de Kobe pour déguster son bœuf, mais ça sera 10x plus cher, forcement.

J’entend quelqu’un demander : « et les fruits et légumes ? » En fait j’ai deux réponses : « c’est cher » et « ça peut aller » (les réponses cons).

La fameuse pastèque carrée japonaise, svt introuvable car invendable (source image).

Comme en France, il y a une échelle de prix (qui va du simple au x10, j’exagère à peine) en fonction des fruits que vous voudrez manger / pourrez vous payer. Des cerises ? Je ne pense pas en avoir déjà vu à Osaka et à mon avis, ça me coûterait surement un bras d’en acheter. Des pommes ? Ça peut le faire si vous ne choisissez pas celles qui sont grosses comme des noix de coco. Un melon ou une pastèque ? Ca peut le faire de temps en temps. Des poires japonaises ? Vous pourrez en acheter à foison car elles sont abordables. En gros c’est comme partout, manger local ne coûte pas trop cher.

Article : pourquoi les fruits sont chers au Japon (en anglais)

Le prix des boissons non alcoolisées me semble être assez similaires à ce qui se fait en France.

Je ne bois pas et ne fume pas, je ne peux donc pas vous parler de ces prix (voir la photo suivante).

Cigarettes distributeur

Si vous voulez connaitre le prix de quelque chose de plus précis, n’hésitez pas à laisser un commentaire, je tenterai de me renseigner ! (quelque chose d’utile hein, je n’irai pas chercher les prix des kit-kat thé vert pour vous !)


 

  • Un Hanko/Inkan (les tampons qui permettent de signer) : à partir de ¥500 dans les Don Quijote ou certaines librairie.