Le Japon est-il beau ?

Le Japon est-il beau ?

 

Le Japon est-il beau ?

« Le Japon est-il beau ? » ai-je demandé à ma femme.

« Non ».

« Mais sur une échelle entre magnifique et affreux, tu le places où ton Japon ? ».

« Presque au niveau d’affreux ».

« Ah ouais quand même… ».

J’ai tout de suite pensé que l’avis de ma femme était marginal. Elle qui ne fait pas de petits V sur les photos, qui ne voue pas de culte au kawaii et qui ne prend pas de photos de sa nourriture ou de sa boisson dans les cafés, son avis pèse forcément moins lourd qu’un(e) « vrai(e) » japonais(e) pur(e) et dur(e) (Cf. une office-lady ou un salaryman, ces gens la c’est du lourd).

Insatisfait de sa réponse, je me suis donc attelé à poser et reposer inlassablement cette même question à la plupart des japonais avec qui j’ai eu une conversation durant ces deux derniers mois de 2016 … et les réponses ne furent pas beaucoup différentes. Pire, le salaryman, en qui j’avais placé mes espoirs les plus fous, se révéla être un ardent défenseur du « le Japon c’est moche » (mais bon, lui qui bosse 12h par jour dans son bureau sans fenêtres, finalement je ne sais pas si son avis est impartial).

Les plus …. ou plutôt les moins déçu(e)s se sont révélées être les jeunes femmes. On me souffle dans l’oreillette que le temps libre serait donc pris en compte ! Plus mes interlocuteurs en avaient, plus ils elles semblaient trouver le Japon beau.

D’ailleurs, avant d’aller plus loin dans cette mini-reflexion, n’oubliez pas que je ne suis pas du tout un professionnel / sociologue du Japon. J’y vis, depuis 4 ans (seulement) et c’est tout. Je me suis juste dit que ce serait sympathique d’en faire un post suite à la mini conversation que j’avais eu avec ma femme. Cette question est d’ailleurs aisément transposable (et c’est ce qui est intéressant) pour les autres pays / villes.

De même, ceux qui vivent en dehors des grandes villes du Japon, en campagne ou sur des îles comme Okinawa ne se reconnaîtront pas du tout dans ce post.

Si ça ne te gêne pas et si tu te fiches des coquilles (que je corrigerai au fur et à mesure car écrire n’est pas mon truc), en route !

Pour moi, sans entrer dans le (très chiant débat) : « mais qu’est ce que la beauté ? », je serais tenté de te répondre « oui, le Japon est beau, mais … ».

Si tu n’es jamais venu au Japon, ne lis pas les paragraphes suivants ! Pour toi puceau du Japon (c’est gentillement dit hein), c’est une expérience unique, viens ! Les temples / sanctuaires, les gens en kimono, les cerisiers (reprend son souffle), les festivals, se sentir « lost in translation », etc, il faut vraiment le vivre. Lost in translation (le film) est d’ailleurs très certainement pour nous, non-japonais, ce que Le fabuleux destin d’Amélie Poulain est pour eux (les japonais), une merveilleuse fable (tu pensais que j’allais dire autre chose que « fable » hein ?! Non). Ces films donnent envie mais la réalité est un peu (beaucoup) différente.

Les blogueurs et photographes vivant au Japon (dont moi) sont tout aussi coupables. Nous ne montrons (bien évidemment) que le coté attractif du Japon. J’ai bien tenté de faire un site sur les salaryman bourrés du samedi soir mais ça m’a semblé un peu moins attractif que ce que je fais (mais si c’est ton truc, tu peux cliquer ici : Shibuya meltdown. Pas toi petit puceau, tu vas cauchemarder !)

Osaka castle

Comme expliqué dans l’extrait suivant (l’article est ici), un début d’explication intéressant est donné sur où et quand sont apparus ces premiers clichés :

« La plupart des photographies que nous avons du Japon des années 1850 et 1860 sont des photos souvenirs […] Elles montrent des images stéréotypées du Japon tel qu’on se le représentait dans les pays occidentaux. On y voit des geishas, des samouraïs, des combattants de kendo de l’ère Edo, mais pas le véritable Japon des chemins de fer et de l’industrialisation de l’ère Meiji. »

Ce « schéma » (voir le beau, cacher le reste) est aujourd’hui amplifié avec internet. Il n’est pas inhérent au Japon mais il est certainement sublimé par la singularité du Japon.

Ce qui fait, selon moi, tout son charme, toute sa beauté, c’est sa dualité. Où que tu ailles, le Japon respire la dualité, que ce soit positivement ou négativement. Les japonais vivent dans une sorte de chaos-harmonisé (on est d’accord, c’est un mot qui n’existe pas mais on s’en tape le coquillage, l’image est sympa) que l’on ne retrouve pas en France par exemple (sauf pour la ligne 13 du métro et le RER B en fait).

Urbanisme vs nature.

Petite parenthèse sur la répartition de la population au Japon :

Le Japon est-il beau ?

Superficie : 377,915 km² / population : 127.000.000 d’habitants. En bleu, les endroits ou vivent 50% de la population du Japon. En rouge (pale et foncé), les autres 50%.

additionnez le bleu ET le rouge foncé, vous obtenez de « petites » zones ou vivent … 75% de la population japonaise.

La nature et le béton semblent souvent s’affronter. Les villes s’arrêtent aux pieds des montagnes et de la surface est parfois gagnée sur les eaux (comme l’aéroport du Kansai, construit sur une île artificielle).

Osaka - Le Japon est il-beau ?

Le Japon est-il beau ?

Certaines fois, la nature et le béton coexistent. Hiroshima/Nara et leurs cerfs en sont un bel exemple.

Coté urbanisme, le moins que l’on puisse dire c’est que le Japon prend des risques. Il ne semble pas y avoir de droit de l’urbanisation au sein des grandes villes. Alors que dans ma petite ville natale de Bretagne, les lois de l’urbanisme nous interdisent de peindre nos volets avec des couleurs criardes, au Japon tout semble passer sans problème la plupart du temps. Couleurs, formes, tout existe et la seule limite semble être l’imagination des architectes Nippons, pour le meilleur, comme pour le pire (souvent pour le pire).

Osaka

Le Japon est-il beau ?

Le gris vs la couleur

Comme partout, le béton japonais est gris. C’était déjà flagrant sur les photos précédentes, le Japon ne déroge pas à la règle, au contraire. Certains quartier sont immaculés de tags et même sales (mais ne le répétez pas, car quand on entre au Japon on signe un papier qui nous interdit de le dire !)

Le Japon est-il beau ?

Le Japon est-il beau?
Venez les petits enfants, on va jouer dans un endroit pas lugubre du tout, sous l’autoroute !

Le seul moment ou les villes semblent se parer de couleurs c’est la nuit, sous les néons.

néons

Osaka de nuit

C’est la nature qui sauve la mise. Si vous devez choisir une saison et que vous ne craignez pas les autres touristes, le printemps et l’automne sont LES saisons à vivre.


Le Japon est-il beau ?

La modernité vs la tradition (sic)

L’autre aspect intéressant du Japon, sûrement même le plus intéressant, c’est la cohabitation permanente entre la modernité et la tradition (ouuuui, comme dans : Japon, entre traditions et modernité), entre le neuf et le vieux. J’ai beau détester ce « slogan », il n’en reste pas moins vrai. Il est juste sur-utilisé (comme l’était « l’empire des sens » pendant la décennie précédente).

Le Japon est-il beau ?
à l’entrée d »un vieux quartier d’Osaka, les vieilles maisons et vieux temples sans étages font face aux édifices beaucoup plus modernes.

Vous pouvez vous balader dans un temple/sanctuaire, faire 100m et vous retrouver dans un centre-commercial énorme ou bien entouré de bâtiments dans un état de salubrité déplorable.

C’est ce que je trouve le plus dépaysant ici. Alors qu’à Paris intra-muros (désolé les provinciaux, je vivais à Paris, je compare ce que je connais) les immeubles Haussmannien sont partout et contribuent à créer une certaine « harmonie » (avec des guillemets), le Japon n’en a apparemment rien – à – faire. Ça donne des résultats souvent étranges, qui peuvent choquer, mais parfois aussi, plutôt sympathique.

Osaka street, Japan

Cette cohabitation se ressent aussi souvent quand on croise certaines japonaises portant un kimono ou un yukata.

DSC01707

Rajoutez à ceci que le Japon, par exemple, utilise encore énormément le fax ET semble quelques fois ignorer l’existence de la carte bleue, vous obtenez un pays qui semble à la fois en avance technologiquement mais souvent bien en retard dans énormément de domaines (je me lancerais bien dans une tirade sur tous les aspects qui m’exaspèrent ici mais je n’en ai pas la force)

L’esthétisme / la laideur

Encore une fois, la beauté et la laideur sont des notions subjectives MAIS je crois qu’il existe un consensus sur la très relative beauté des villes ultra-bétonnées.

Harukas

Parce que même si la majorité du Japon est recouvert de forêts, les zones urbanisées sont, pour le coup, ultra-urbanisées. La densité, ils connaissent au Japon. Le métro, les trains et les voitures te passent sous les pieds et au dessus de la tête.

monorail

Le Japon est-il beau ?
« Prenez la 2eme en haut » – les GPS au Japon

JR Osaka Japon

Sur la photo suivante, l’autoroute passe … dans un immeuble. Je ne sais pas qui est arrivé le premier, l’œuf ou la poule, mais le résultat est surprenant.

IMG_20140417_144808_1

Osaka Japon

Le Japon est donc beau mais … sa beauté réside pour moi dans ce que je ne pouvais pas trouver à Paris, un joyeux chaos. On se lasse des endroits ou l’on vit, c’est sûrement pour cette raison que ma femme et mes ami(e)s salaryman et office-lady sont moins enclins à trouver beau ce qui les entoure depuis de nombreuses années. Sans arriver à ce point, je sens que pour moi aussi, après 4 (petites) années, que le Japon est moins surprenant. C’est normal, mais cet émerveillement me manque !

Et toi, tu aimes quoi au Japon ?

Publicités

5 réflexions sur “Le Japon est-il beau ?

  1. Merci pour cet article très intéressant ! Je suis allée au Japon il y a 10 ans et j’avais aimé ce contraste entre modernité et traditions. Nous avions passé une semaine en camping à Hokkaido et j’avais trouvé cet endroit magique, la nature y est superbe ! Par contre, je n’envie pas la vie des jsponais au Japon, la pression sociale doit être dure à vivre au quotidien quand même…

  2. Très bon article. J’adore.
    Moi j’ai trouvé le Japon très beau. Alors oui j’ai pris des belles photos de temples, de verdure, de cerisiers et de maisons pittoresques. Mais j’ai aussi pris un bon paquet de maisons en train de pourrir, de barres d’immeubles et de ruelles sordides.
    Mais voilà, le pourri et le béton me fascine. Sans tomber dans l’urbex, l’empilement des populations à un pouvoir hypnotique sur moi. Je rêve d’aller à Hong Hong juste pour voir ça, je suis triste de savoir que kowloon walled city a été détruite. Je collectionne les vieilles photos de Hashima du temps où elle était encore habitée.
    J’me souviens mêrme avoir utilisé cet argument pour vanter le Japon à mon père « Y a du pourri partout tu vas adorer ! ».

  3. Curieux de la réponse de ta femme, j’ai demandé à la mienne si elle trouvait que son pays est beau en étant persuadé qu’elle dirait oui. Réponse : NON … Ton analyse est très juste en réalité !

  4. Merci pour ton article, bien écrit et rythmé :) !
    Il me rappelle un sujet de dissertation, en droit, sur une oeuvre abîmée pendant son transport. Les avocats se grattent la tête : est-ce une oeuvre d’art ? Est-ce « du beau » ? (c’est important pour le paiement des indemnités^^’ comme quoi !)

    Peut-être que le beau varie selon sa situation familiale/professionnelle/vie sociale? ça colore un monde, tout ça. Depuis que je suis au Japon, je découvre un autre multicolore. Parfois bien gris, il est vrai.
    Ton expression : « puceau du Japon » est terrible ^o^ Je m’en souviendrai^^

    @Joranne : je retiendrai aussi tes arguments pour promouvoir le Japon ^o^ « y’a du pourri » ! ça me rappelle quand je suis allée photographier les rues de Kanamechô, avec ses détritus abandonnés, ses poubelles et ses tags.

Something to say ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s