Vivre au Japon : 3 ans déja

Voila maintenant 3 ans que je vis au Japon. Pour célébrer ça, voici un petit post !

Happy Bday !
Crédit 

Avertissement : Si tu es un (trop) grand fan du Japon, celui qui n’accepte pas les critiques de son « pays d’adoption » (et qui n’y a sûrement jamais posé le pied), je te conseille de ne pas lire ce post, car tu finiras par te transformer en troll, comme tu le fais sur la plupart des forums quand quelqu’un se met à critiquer la légendaire politesse des Japonais.

Si par contre tu envisages d’y vivre ou simplement d’y voyager, que tu es curieux, ou que tu te demandes d’où viennes ces stéréotypes sur le Japon (je te vois t’énerver petit troll), en voiture Simone-san !

N’oubliez pas que c’est un avis très subjectif, il n’y a pas forcément de bonnes ou de mauvaises visions du Japon, c’est simplement mon expérience. Ce n’est pas une vision touristique !

Vu que les critiques sur le Japon risquent de fuser, autant commencer par un petit résumé : j’aime le Japon. Si j’avais encore ce choix à faire, entre Paris et Osaka, je choisirais encore Osaka.

Soyons franc, Paris est magique (non, je ne supporte pas le PSG) ! Oui c’est un peu sale, oui les gens ne sont pas toujours sympa et oui ça peut craindre dans certains endroits et à certaines heures mais c’est quand même une ville très sympa !

Avant de vivre à Osaka, je n’avais pas une énorme attirance pour le Japon. Je ne lis pas manga, je regardais comme tout le monde quelques animés, DBZ et cie, j’avais une console, mais ça s’arrêtait la. Je ne suis donc pas venu comme un fanboy, mais juste en tant que mari. J’ai rencontré ma femme à Paris, si elle avait été Russe ou Australienne, je serais peut-être actuellement en train de vous écrire un post sur la Russie ou l’Australie.

Alors forcement quand on y vit pas, le Japon apparaît comme le pays idéal, mais je vais vite casser votre rêve, le pays idéal n’existe pas et le Japon n’est pas du tout le pays de mes rêves. C’est pour l’instant, le pays dans lequel il fait « le plus bon » (aie les yeux) vivre pour ma petite famille.

Pourquoi vivre au Japon ?

  • Si vous êtes célibataire, le Japon est fait pour vous ;) (arrête coquin, tu vois de quoi je parle)
  • Si vous aimez la « sécurité », le Japon est fait pour vous.
  • Un pays « propre » ? (on verra le pourquoi des guillemets après) Le Japon est fait pour vous.
  • Si vous avez un enfant, je pense que le Japon est fait pour vous (ne serait-ce que pour son côté sécurité).

Il est assez difficile de réaliser qu’on est au Japon la première fois qu’on y pose les pieds et cette impression perdure pendant un long moment. Je me souviens avoir émergé le lendemain de mon arrivée. En allant au konbini, j’ai croisé quelques collégiens en uniforme et qui, BONUS ULTIME pour moi, parlaient japonais ! C’était vraiment con mais je me suis dit : merde, je suis au Japon. Tout était beau, tout était génial.

Ce moment, cette « cristallisation« (merci Stendhal), a duré deux ans pour moi, deux années pendant lesquelles j’ai enchaîné les chocs de cultures. Une journée typique ressemblait à : « Waoooow, y’a une boisson au melon ! Waoooow, ces temples sont magnifiques ! Waoooooow y’a quelqu’un qui fait du cosplay ! »

3 ans plus tard, loin d’être dégoûté du Japon, je peux maintenant en juger les bons et mauvais points plus objectivement (ce que tu ne fais pas petit troll). Il est maintenant devenu assez difficile pour moi d’être surpris et cet effet de surprise me manque énormément.

Mais alors quels sont ces côtés positifs et négatifs ?


1. +++ La « sécurité ».

Le Japon est un pays très sur, ce n’est pas du tout un stéréotype. Je vis en banlieue et je vois tous les soirs passer des jeunes femmes en mini-mini-jupes (le double « mini » est important) en bas de chez moi, entre 23h et 1h du matin, et ça ne craint rien. Je pense que c’est LA différence majeure avec mon ancien quartier en France.

L’exemple le plus frappant pour moi est celui des cafés. Les Japonais, dans les cafés, réservent les tables des cafés avec absolument tout et n’importe quoi. J’ai vu du mouchoir, de l’iPhone, du sac de marque, du McBook … posé là, seul, une quinzaine de minutes, voir trente si il y a beaucoup de monde, le temps de commander un café et de revenir. C’est tout simplement hallucinant.

Je me souviens avoir pensé que si ca tournait mal pour moi, un jour, j’aurai toujours la possibilité de me reconvertir en pickpocket tant les Japonais sont insouciant. Il n’est pas rare d’ailleurs de voir les femmes se balader avec des sacs à mains … ouverts, le smartphone a portée de main (du pickpocket). J’arrête, je ne voudrais pas créer de vocation.

Le Japon est aussi un pays sûr car la police, jusqu’en 2014,  cachait « oubliait » **hum hum** tout simplement de reporter quelques crimes (des dizaines de milliers en fait) dans leurs statistiques … c’est sur que ça aide.

(source : la police et les crimes)

Alors attention, ce n’est pas un pays ou rien n’arrive, je suis même effaré de voir que la plupart des homicides / meurtres concernent des enfants. Presque toutes les semaines, un enfant disparaît et est souvent, malheureusement retrouvé mort, torturé etc, je vous passe les détails.

Malgré tout cela, la violence n’est pas énormément présente. Etre flic au Japon est un métier plutôt tranquille. Quand vous n’êtes pas en poste dans votre petit placard Koban (commissariat de proximité), vous devez surtout courir après les voleurs de bicyclettes, tenter d’arrêter les petits vieux qui volent à l’étalage ou les pervers qui volent des petites culottes sur les balcons ou tentent de prendre des « pantsu-shoot » dans le métro. Elle est pas belle la vie ?

(Source : délinquance et vieillesse au Japon)

Ikeda fire festival Japon
Une rue, 15 policiers

En vrac, les autres surprenantes habitudes des Japonais :

  • Les gens dorment dans les transports en commun.
  • Les femmes s’habillent comme elles veulent (on va pas s’le cacher, je parle au nom des hommes, c’est pas pour nous déplaire)

(Pas d’images, je sens ta déception)


2. ++ La « propreté ».

Le Japon est un pays propre. Je vois certains expat’ qui bondissent, calmez vous. Le Japon est GLOBALEMENT propre. Lors de mon arrivée à Osaka, c’est sûrement ce qui m’a tout de suite choqué. Mais où sont les poubelles ? Comment est ce aussi propre sans la présence de poubelles ? Comment Paris est elle aussi sale avec une poubelle tous les 20 mètres ?

Sans poubelles, les Japonais ramènent tout simplement leur détritus chez eux. Il faut d’ailleurs, dans beaucoup de préfectures, trier ses ordures. Sans triage, pas de ramassages.

NB : il n’y a plus de poubelles depuis les attentats de Tokyo au gaz sarin. (ce qui n’est pas forcément cohérent d’ailleurs puisque le gouvernement japonais n’a pas décidé de supprimer les « coin-lockers », qui sont à mes yeux aussi dangereux, surtout dans les gares et stations hyper-bondées du Japon).

(Source : pourquoi n’y a t’il pas de poubelles dans les rues au Japon ?)

A coté de cette propreté « de façade« , il existe cependant un autre Japon. Alors certes quand tu arrives, Osaka est plus propre que Paris, mais après un moment, tu t’aperçois que pas mal de Japonais laissent traîner les ordures un peu partout et surtout dans les parcs ou petites rues peu fréquentés, à l’abri des regards. Il suffit de se lever tôt le matin et de se rendre dans les rues commerçantes, quand tout le monde dort encore, attention les yeux, attention le nez.

« L’horreur » survient au printemps, quand fleurissent les cerisiers. La coutume veut qu’on mange et boive sous les cerisiers, sur ces bâches bleues que vous connaissez peut être, mais ce qui est moins connu c’est l’état dans lequel sont laissés ces lieux. Les touristes, et plus particulièrement les Chinois, sont souvent accusés de salir ces endroits, mais après 3 années au Japon, je peux vous confirmer que ce sont les Japonais les plus sales.

Floraison sakura Japon
Manger sous les cerisiers, le meilleur moment du printemps !

(Source : il s’agit de Google image, mais ça donne une idée de l’état dans lequel certains parcs sont souvent laissés)

Les toilettes publiques d’Osaka sont propres, mais uniquement parce qu’elles sont nettoyées h24. Je vous passe la majorité des détails mais les gens se lavent rarement les mains. Surtout les vieux. Je ne sais pas comment ça se passe du côté des femmes, et je ne suis même pas sur de le vouloir.

Une dernière chose qui m’a choqué en arrivant au Japon c’est l‘état d’insalubrité d’une majorité de restaurants japonais. Je ne connais pas la réglementation / les normes japonaises en la matière mais elles sont certainement beaucoup plus permissives que les normes françaises. La nourriture y est excellente, les tables sont propres, mais les cuisines paraissent très graisseuses et les ustensiles semblent souvent déposés un peu n’importe où.

Pro-tip : les poubelles sont sur les quais de gare et devant les konbini.


3. +++ La culture.

La culture japonaise est assez bluffante. l’Histoire, les musées, les parcs, les temples, les châteaux … il y a de quoi s’occuper pendant toute une vie.

Mon petit plaisir à moi (mon p’tit fétiche diront les plus pervers), ce sont les kimono, yukata et autres habits traditionnels japonais.

L’architecture est l’autre sujet qui me passionne. Ici, c’est le chaos et c’est vraiment intéressant. Les règles d’urbanismes semblent absentes. Accolé au petit temple plein de charmes typiquement japonais, vous trouverez un édifice affreux contenant une vingtaine de restaurants, et juste à côté, sûrement un centre commercial dans un énorme gratte-ciel. Ce contraste fait mon bonheur, même si certaines fois, je me demande  : « Mais pourquoi ? C’est trop moche ! »

Ce n’est pas un sujet sur lequel je vais m’étendre car tout le monde a accès à internet et il est donc facile de se renseigner. Sachez juste que c’est vraiment génial.


4. – – – Le Japon grouille de monde.

Alors oui, écrit comme ça c’est franchement très con, mais c’est surtout très vrai. J’ai quelques exemples en tête :

  • Vous voulez aller à la plage ? Va falloir jouer des coudes sur le sable car forcément, tout le monde prend ses congés en même temps. Les Japonais ont plus de jours fériés que les français, MAIS, n’en prennent quasiment même pas la moitié

(source : jours fériés dans le monde)

  • Un cinéma ? Il va falloir se lever tôt pour avoir une place (et en plus c’est cher).
  • Un restaurant, voir un McDo ou un Starbucks ? Quelle idée saugrenue d’aller manger/boire à midi ou à 19h !?! T’es fou lui toi ! Bonne chance pour trouver une place, c’est le parcours du combattant si vous n’avez rien réservé d’avance, à croire que faire la queue est LE sport national japonais.
  • Le moindre petit festival est bondé de monde. J’ai comme exemple le minuscule festival du feu de ma banlieue, dans ma minuscule banlieue dans le nord d’Osaka, bondé, infesté de monde le jour J. Impossible d’avancer, impossible de prendre des photos.
Ikeda fire festival Japon
Si tu es petit, ben tu ne verras pas grand chose !

Les Japonais semblent s’en accommoder, pas moi. J’aime les grandes villes, j’aime le monde, j’aime regarder les gens et prendre des photos, mais ma limite est atteinte au Japon. Je fais malgré tout avec …

Matsuri, Osaka, Japon

  • Prendre le train pour aller au travail est un défi à Osaka, je n’ose pas imaginer Tokyo. Moi qui pensais que ma ligne 13 et mon RER B était bondée ! Pas du tout. Et ne pensez pas que les Japonais sentent la rose, nous sommes tous égaux de ce côté là, et c’est peut être même pire au Japon, surtout pendant les étés très humides. Combinez ces étés avec l’absence de déodorant potable et vous … je vous laisse imaginer la scène.

5. – – – C’est un pays bruyant.

Le Japon, pays zen, mes fesses (désolé). Alors oui, dans les temples, c’est calme, mais dans la vie de tous les jours, c’est vraiment l’enfer, à fortiori si vous vivez dans les grandes villes.

Paradoxalement, ce qui est bruyant en France ne l’est pas forcément au Japon. A Osaka par exemple, quand il y a un embouteillage, il est vraiment très rare d’entendre quelqu’un klaxonner, alors qu’a Paris, un klaxon c’est le prolongement de la langue. A Paris avec ton klaxon, tu dis : « ça va ? », « merci » ou « pousse toi ducon » (un peu plus « ducon » que « merci » d’ailleurs).

A coté de ça … ici, les sources de bruits sont innombrables, voici les exemples les plus CRIANTS !

  • Les employés devant les magasins.

Certains employés se postent devant les magasins et, pensant attirer le client, hurlent qu’il y a des promotions de la façon la plus nasillarde possible … Il s’agit souvent de femme, championne du monde de voix aiguë nasillarde …

C’est assez difficile à décrire comme ça, « l’idéal » est de le vivre. Une fois c’est étonnant, deux fois c’est intriguant, trois fois tu veux lui demander de se calmer, tous les jours tu veux juste les secouer, mettre des baffes et dire : « mais arrête ! JE T’AI RIEN FAIT BON DIEU ! »

Baisser un peu le son avant de lancer la vidéo.

  • Les politiciens :

Pendant les périodes électorales, tout est très réglementé. De mémoire, je ne pense pas que les politiciens puissent faire du porte à porte et le temps de parole dans les médias est vraiment minime (tant mieux).

Pour parer cela, à « la plus grande » joie de la population (j’espère que vous sentez l’ironie), les politiciens ont trouvé une parade. Deux semaines (peut être plus) avant les élections, tous les candidats se baladent dans les rues, 12h par jour, de préférence en voiture avec … un haut parleur énorme sur le toit, volume à fond :/ Peu importe ce qui est dit, l’important est de crier plus fort que ses opposants  et de saluer la foule en souriant, le programme politique attendra.

La politique est d’ailleurs chez moi un sujet perpétuel d’énervement tant les politiciens Japonais sont horripilants. Je ne compte plus les déclarations racistes ou sexistes. Vous pensez que le gouvernement français, de droite ou de gauche est mauvais, venez goûter au gouvernement japonais. Manipulations des médias, idées d’extrême droite à peine voilées et j’en passe … (je suis en train de m’énerver tout seul sur mon clavier .. bref, restez loin de la politique du Japon).

  • Autre exemple, les bosozoku :

Sous ce nom bizarre se cache en fait des gangs de motards. Bien qu’en déclin de nos jours, ce sont les champions de la pollution sonore (juste devant le politicien). Je vous laisse imaginer :

un jeune sur une petite moto, de préférence avec un pot d’échappement troué (ou avec une sonorité équivalente), faisant des zig-zag sans dépasser les 10 km/h et triturant sans cesse son accélérateur, entre 20h et 3h du matin …

Oui, la nuit, quand les gens normaux dorment, parce que sinon c’est pas marrant.

J’ai demandé à plusieurs bosozoku, et surtout aux petites amies de bosozoku (moins effrayantes) pourquoi ils faisaient ça et j’ai toujours obtenu une seule et même réponse : ces jeunes sont en marge de la société et cherchent simplement à emmerder les autres, à bouleverser cette société, en faisant du bruit, car faire du bruit la nuit, bien que ce ne soit pas totalement légal, n’est absolument pas illégal (il suffit de voir ce que font nos amis les politiciens).

Le comble survient souvent vers le milieu de la nuit, genre 2h ou 3h du matin, quand un bosozoku passe dans votre rue et qu’une voiture de flic le suit, forcement toutes sirènes hurlantes, et comble du bonheur, haut parleur à fond, lui dit (au bosozoku) : « ARRÊTEZ VOUS, VOUS FAITES TROP DE BRUIT, ARRÊTEZ VOUS ! » ………….


6. + + Le coût de la vie au Japon n’est pas élevé.

Contrairement à ce que l’on peut penser ou même lire sur le Japon, ce n’est pas un pays ou le coût de la vie est exorbitant. Je ne m’avance pas pour Tokyo, je parle bien sur d’Osaka où je vis.

Si on compare Paris et Osaka :

  • Le loyer :

Il est moins cher à Osaka. A Paris, célibataire, dans le XIIIeme, je louais un 15m² pour … 600€. A Osaka, en banlieue assez huppée (à 15 min du centre ville en train), j’ai 50m² pour 500€.

Il faut quand même rajouter presque 150 euros de charges (eau, gaz, électricité) tous les deux/trois mois.

  • La nourriture :

Ici encore, c’est Osaka qui gagne. Alors oui, vous pouvez voir de temps en temps sur internet des pastèques et des melons qui coûtent un bras, mais ce n’est pas ça « la vie de tous les jours ». Autre avantage, il est possible de manger au resto pour quelques euros. Certains salary-men et office-ladies célibataires n’hésitent alors pas à manger tous les soirs dehors puisque ça ne coûte pas très cher.

Le Japon est d’ailleurs le pays de la bouffe. Vous voyez les commerces à Paris, au rez de chaussé ?! On a des pharmacies, des boulangeries, des McDo, des petits supermarchés etc … et bien pour le Japon, remplacez tout par des restaurants, des karaoké et des konbini, et sur plusieurs étages s’il vous plait.

Les médias japonais sont d’ailleurs la meilleure vitrine de cette passion. Ici, toute la journée, les émissions culinaires s’enchaînent. Exit les infos, exit les films ou les séries du soir, dans la plus grande majorité des cas, vous aurez le choix entre une émission culinaire, une émission avec des talento (les stars locales) ou, COMBO suprême, une émission culinaire AVEC des talento dedans. Elle est pas belle la vie ?

Que se passe t’il en Syrie ? Comment se porte l’économie ? Quelle est la politique interne du gouvernement japonais ? Aucune idée !

  • Les transports :

Avantage Paris ! Prendre le train pour une seule station à Osaka revient à payer presque 1€ alors qu’à Paris, pour à peine plus, vous pouvez vous déplacer librement pendant une heure. Pour traverser Osaka et revenir chez moi, je dois bien en avoir pour presque 1500 yen à chaque fois (10 euros).



7. + –  Les Japonais.

Haaaa les Japonais, c’est tellement difficile d’en parler. Vous connaissez très certainement cette expression, entre traditions et modernité ?! Hé bien pour les Japonais c’est la même chose. C’est un contraste permanent. Vous le savez très certainement, la population décline, et je pense qu’il faut les sauver, comme une espèce en voie de disparition, ils sont en train de s’auto-détruire.

De par mon travail, j’ai l’occasion, chaque semaine, de discuter avec énormément de monde, à 90% des femmes, et je ne manque pas, à chaque fois, de poser des questions sur les aspects de la société japonaise que je ne comprends pas, ou comprend mal (d’où mes questions précédentes aux bosozoku, car tenter de les choper à 2h du mat’ dans la rue, ça peut être dangereux)

Quasi tous les stéréotypes qui circulent sur les Japonais sont faux. Il y a du bon, et du mauvais.

  • Les Japonais bossent beaucoup :

Oui c’est vrai MAIS la productivité est vraiment « minable » :x Ca ne sert à rien de travailler 12h de suite alors que 8h sont amplement suffisant. Je bosse avec des Japonais et leur organisation est affreuse. Je repense à certaines office-ladies et salary-men m’avouant rester au taff plus longtemps car ils ne voulaient pas partir en premier.

-Tu termines à quelle heure le soir ?

-22h

– C’est tard ça ! C’est dans ton contrat ?

-Non, c’est 19h dans mon contrat

-Pourquoi tu restes alors ? Tu taff ?

-Mes collègues partent tard, je ne peux pas partir avant eux, ils vont penser que je ne travaille pas.

-Mais donc tu bosses ?

-Non, je suis sur Yahoo news.

-Tu es sur Yahoo news de 19 à 22h ?

-Oui, et quand ils partent, je peux rentrer chez moi.

Sans être devin, vous voyez le problème arriver gros comme une maison … les collègues font la même chose et ne partent pas non plus, de peur d’être jugé. Mesdames et messieurs, le monde du travail au Japon.

(Sourcesource et source)

  • Les Japonais sont ponctuels :

C’est vrai, et faux. Ca dépend en fait des gens. Professionnellement parlant, ça peut aller. Amicalement parlant, bof, les Japonais ne sont jamais à l’heure. Vous n’avez qu’à vous rendre sur un lieu de rencontre quelconque au Japon, n’importe où, vous verrez qu’un Japonais attend, qu’il regarde sa montre, et que l’autre arrive après et s’excuse systématiquement d’être en retard.

  • Les Japonais sont polis, aimables, humbles :

Les Japonais sont humains (je crois) et comme partout, il en existe des bons et des moins bons.

Les relations au Japon sont très différentes de ce qu’il est possible de trouver dans le reste du monde. Alors que nous nous affirmons en tant qu’individu en France, que nous gueulons, faisons des vagues; exprimons notre « moi » (et sommes réputés pour ça), ici au Japon, le Japonais appartient avant tout à un groupe, dans son travail, dans sa famille, dans ses amis … il ne peut/veut pas se mettre en avant car ce n’est pas forcément bien vu. Il existe d’ailleurs un proverbe pour ça, traduit grossièrement, ce qui donne :

Si un clou dépasse, enfonce le avec ton marteau. 出る釘は打たれる (deru kugi wa utareru)

Une des choses appréciables au Japon est la qualité de service délivrée par la totalité des enseignes. Voici des phrases que tu n’entendras pas au Japon :

« Hé ben mon p’tit monsieur, il a pas de monnaie ? Parce que ça va pas être possible la ! »

« Bon ho, vous patientez un peu, chuis occupé ! »

« Qu’est ce qu’il veut ? Non ça va pas être possible ! »

« Faut vous dépêcher j’ai pas toute la journée ! »

-En 3 ans, un seul de mes trains est arrivé en retard, et à l’arrivée, sur le quai, un contrôleur attendait les passagers pour délivrer un mot d’excuse à l’attention des patrons (J’imagine la tête du mec qui bosse à la SNCF et qui lit ça).

-Si il y a un avis de passage dans votre boite aux lettres, c’est que le facteur est VRAIMENT passé ! (cet exemple me tient à coeur).

-etc, etc


Certains sujets demandent vraiment beaucoup de temps ou d’explications et, bien qu’ils me tiennent à cœur, je n’ai pas le temps/le courage de m’étendre ici. Je pense en particulier à des sujets sur lesquels il y a tant à dire comme :

  • le rôle du père;
  • la place de la femme,
  • la pornographie,
  • Les herbivores !!!
  • le fait que tout soit kawaiifié (rendre kawaii, vous l’aurez lu ici en 1er),
  • les host et hostess,
  • les love-hotels,
  • la timidité des Japonais,
  • les herbivores,
  • l’éducation des enfants,
  • les relations Japon-Chine-Corée,
  • le système éducatif,
  • le racisme
  • etc …

… sujets sur lesquels je pourrais pester discuter pendant des heures. Je m’aperçois que ça va me prendre une vie …

Ne vous énervez pas si j’ai légèrement écorché votre Japon, surtout toi, petit troll, celui dont je parle ici est le mien, et bien sur, bien sur, une grosse cass-dédi (à lire avec l’accent de banlieue) à ma femme et ma fille :D

Advertisements

19 réflexions sur “Vivre au Japon : 3 ans déja

  1. Très bon article, simple et clair.
    Hélas, sur la partie « le Japon n’est pas cher », c’est en supposant à revenu équivalent ? Comment sont les salaires là-bas ? Le montant du salaire moyen (je vais googlesier ça, mais pour le fainéant moyen ça l’aiderait à mon humble avis).
    J’aime beaucoup ce blog, propre et carré et riche !

    1. Thx !
      Oui à revenu équivalent, je le rajouterai après ca, merci. Je rajouterai aussi quelques factures, eau et electricité.
      C’est dur de comparer les salaires, je pense qu’ils sont supérieurs au Japon, mais vu le nombre d’heures sup’ effectuées, c’est tout à fait normal. Si on ramène le tout à 35h on ne doit pas avoir des salaires si différents. Avantage au Japon qd mm je pense.

  2. Je n’ai pas vécu au Japon, même si je commence à y avoir passé pas mal de temps, mais je crois que j’aurais pu écrire mot pour mot le même article 😁
    Merci pour ce petit bout d’expérience de l’autre côté du monde. Profite de ta chance ! 😉

  3. Je crois que la traduction généralement retenue pour le proverbe mentionné est « le clou qui dépasse attire le marteau ». :)

  4. Bel et bon article. Ca fait du bien de lire quelque chose de contrasté et plus réaliste. J’adore également ce beau pays, mais il est lassant de voir les gens lui dénier tout vice. J’ai 28 ans et ai vécu un peu plus de 3 ans à Tokyo avec mon mari japonais, sommes retournés en France l’an passé a cause de son rythme de travail qui ne laissait pas de place à la vie de couple. Je me suis reconnue dans toutes ces thématiques hormis le loyer, je payais un prix exorbitant à Tokyo pour un petit studio, dépassant les prix parisiens…aussi je pense que le Japon est un pays pour les célibataires masculins, mes amies occidentales trouvaient très difficile de se mettre en couple sur la durée surtout.bonne continuation au pays du soleil levant

    1. Merci 0/
      C’est bien résumé ca ! Tokyo a la réputation d’être chere, dans le reste du Japon, ca peut aller.
      Le couple homme jp et femme fr doit etre assez « chaud » à vivre, justement à cause des horaires de travail (le cliché, mais qui est présent pour quelque chose).

      Bonne chance !

  5. Très bon article , qui permet de mieux placé la réalité du pays.

    Si tu as le temps (et l’envie) ça serai bien que tu fasses partagé le restes des points que tu as énoncés notamment le rôle du père dans la société japonaise, la femme, etc etc.

    En tout cas merci à toi ! :)

  6. Très sympa cet article, tout comme l’un des commentateurs l’a dit, il serait intéressant de te voir développer les autres points cités à la fin de l’article (ceux qui m’intéressent le plus personnellement sont : le rôle du père, la place de la femme, l’éducation des enfants,
    les relations Japon-Chine-Corée).

  7. Excellent article !
    Je n’ai pas habité assez longtemps sur place pour avoir tout vécu mais je suis vraiment d’accord avec tout ce qui est dit ici ! :)
    J’entends et lis beaucoup sur le temps de travail au Japon et suis vraiment content d’y avoir pu faire un stage dans une entreprise beaucoup plus cool où les horaires sont plus libres (et en Tshirt-pantoufles). ^^

  8. merci beaucoup pour se post j’ai actuellement 17 ans et j’hésite énormément a vivre au japon (quand j’aurais les moyens et une vie stable dans le futur bien sur) c’est sympa de voir un poste qui parle un peut de tout et de rien , sa ma plus , et j’avoue que sa m’efrais un peut moins maintenant , même si personnellement j’hésite encore , merci encore !

    1. Je t’en prie, pas de soucis !
      Si tu as en tete de vivre au Japon, tu devrais étudier tranquillement la langue, quand tu as un peu de temps, avec un objectif comme passer le JLPT2. Avec ce niveau tu pourras consulter toutes les annonces. Sans parler japonais, ou mal, tu resteras « bloqué » « prof de français », ce qui n’est pas forcement le rêve de tout le monde.
      Si tu le peux aussi, viens en vacances, et pas seulement à Tokyo, le reste du Japon est aussi magnifique.
      Et enfin, ne sublime pas trop le Japon. Il y a des cotés fascinants mais aussi des cotés incroyablement /facepalm, tout comme la France d’ailleurs.
      Bonne chance.

Something to say ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s